Grippe espagnole 1914/1918

La pandémie déclenchée par le virus H1N1 fut l’une des plus importantes de tous les temps, comme celles de la peste et du sida.

VirusLe virus de la grippe espagnole est le résultat de la combinaison d’une souche humaine H1 provenant de la grippe saisonnière H1N8 en circulation entre 1900 et 1917 et de gênes aviaires de type N1; la souche H1N1 est apparue entre 1917 et 1918, variante lointaine de celle de l’épidémie de 2009.

Les Espagnols furent les premiers à la mentionner et le roi Alphonse XIII en fut atteint, d’où son nom. L’épidémie débute en France vers le 10 avril 1918 et devient foudroyante en septembre; le virus est très virulent et la maladie très contagieuse, elle touche environ une personne sur deux.

Cette maladie se développe dans une population affaiblie par de mauvaises conditions sanitaires évoluant souvent dans de grands rassemblements.

Deux cent cinquante mille soldats sont touchés entre septembre et novembre 1918, ceux qui ont été exposés aux gaz meurent.

Il y a plus de morts parmi les hommes jeunes que dans le reste de la population, ceci pour 2 raisons principales; d’une part, la réaction plus importante de lutte contre la maladie chez les jeunes (« tempête de cytokines »);d’autre part, ces personnes n’avaient pas été immunisées même partiellement contre le virus H1 car durant leur enfance ils n’avaient eu de contact qu’avec le virus H3N8 des précédentes épidémies.

La maladie évolue sur une dizaine de jours, soit vers la guérison, soit vers des complications de surinfection qui en l’absence d’antibiotiques entraînent la mort. Elle provoque également des pneumonies souvent mortelles. Sur quatre cent deux mille cas de grippés dans l’armée, il y aura trente mille deux cent quatre vingt deux décès.

A l’automne 1918, les rumeurs les plus folles circulent avec la panique; on parle de conserves et de fruits  en provenance d’Espagne, empoisonnés par les Allemands. On invente les traitements les plus farfelus.

Les évènements militaires passent au second plan.

Grippe salle communeLa pandémie s’éteint avec le printemps 1919 mais beaucoup de personnes au système immunitaire affaibli mourront au cours des années suivantes.

La grippe espagnole aura touché 1 milliard d’individus dans le monde dont 30 à 50 millions en seront morts. On compte deux cent dix mille victimes en France.

Les autorités sanitaires dans le monde prennent conscience de la nécessité de surveiller l’évolution mondiale des épidémies et créent l’OMS .                                   

Bibliographie: Science et Avenir (04/14), Le Petit Parisien, Histoire du Monde.net    

                                

                                               

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s