Sépultures 1914/1918

En 1914 contrairement aux anglais et aux Allemands qui ont développé la pratique des tombes individuelles portant  l’identité  et la confession du défunt, les français ont conservé l’inhumation en fosse commune ; cette pratique est rapidement contestée par les soldats eux-mêmes, qui prennent l’habitude d’inhumer leurs camarades dans des tombes individuelles.

Une loi de décembre 1915 entérine ce fait : la sépulture devient individuelle et permanente et son entretien est confié à l’État à perpétuité. À l’issue de la guerre, les différents pays alliés procédèrent au regroupement des sépultures dispersées, à la recherche des corps sur les champs de bataille, à l’aménagement des cimetières de guerre et, pour certains, à la restitution des corps aux familles.

En vertu des principes adoptés après 1870, la France a en charge les tombes des soldats allemands inhumés sur son territoire. Chaque pays a aménagé ses cimetières selon ses propres conceptions architecturales et paysagères et y a édifié des monuments commémoratifs propices à l’organisation de cérémonies du souvenir. Ce patrimoine mémoriel est constitué de 265 nécropoles nationales, de 2 000 carrés militaires communaux et de quelque 2 000 cimetières français situés dans 78 pays étrangers. Le ministère de la défense et des anciens combattants est responsable de leur conservation et il veille également, en application des conventions internationales, à la pérennité des sépultures militaires étrangères en France.

Pour la guerre 1914/1918

Sépultures et transferts

La loi des finances du31 /07/1920 disposa dans article 106 que les veuves, ascendants, descendants des militaires et marins morts pour la France avaient droit à la restitution et au transfert des corps des dits militaires toutes les fois qu’ils seraient identifiés, et. Aux frais de l’état.

Un décret du 28/09/1920(JO DU 5/10) détermine les conditions dans lesquelles ces transferts seront effectués ,il précise que ce transport est réservé aux militaires mort entre le 2/08 1914 et le 24/10/1919 aux victimes civiles et aux réfugiés des départements envahis pour la même période .Toutefois il est accordé aux militaires morts après le 24/10 qui étaient dans les hôpitaux pour blessures ou maladies contractées a une date antérieure a l’armistice …

Les demandes doivent être faites dans un délai de 3 à 6 mois à compter de 3/10/1920 pour ceux inhumés en France et en Belgique, ces délais portés à 6 mois pour ceux hors de ces zones. Un second décret prolongera jusqu’au 30/04 la date de dépôt des demandes. Mais malgré des prorogations beaucoup de familles n’ont pu formuler en temps utile leur demande .Ils peuvent s’ils le désirent effectuer ce transfert à leurs frais avec une autorisation spéciale du ministère des pensions.

Le prix moyen d’un transfert s’élevait à 500Fr .Certaines familles se voient demander de très fortes sommes. Une loi votée le 13 juin 1921 suspend  le monopole accordé aux compagnies de pompes funèbre pour toutes les opérations nécessitées par l’exhumation le transfert et le ré inhumation des corps.

Le nombre de demandes à titre gratuit ne s’élève qu’a 290 000 (le ministère en avait prévu 400 000 et à titre onéreux 16 000) .

Certains se sont posé la question ne devrait-on pas laisser ces morts reposer avec leurs camardes dans des cimetières où ils seront honorés que de les  transporter dans des sépultures ou ils seront oubliés ?

 

cimetiere militaire Cimetière de guerre de Douaumont

 

tombe individuelle

 

 

 

Tombe individuelle de Raymond Larrieu  dans le cimetière de son village Moliets et Maâ.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s