Rayon X 1914/1918

rayon XLes rayons X ont été découverts en 1895 par le physicien allemand Wilhelm Röntgen, qui a reçu pour cela le premier prix Nobel de physique ; il lui donna le nom habituel de l’inconnue en mathématiques X.

Les rayons X sont une forme de rayonnement électromagnétique à haute fréquence. C’est un rayonnement ionisant utilisé dans de nombreuses applications dont l’imagerie médicale .

Marie CurieDès le début de la guerre, MARIE CURIE  se mobilise. Elle sait  l’utilité des appareils à rayons X pour repérer les fractures et localiser les éclats d’obus. En août 1914 elle forme des équipes de manipulateurs  en radiologie Pour ne pas déplacer les blessés, elle va participer à la création des unités mobiles de radiologie  elle met au point une vingtaine d’ambulances radiologiques surnommées les «petites Curies ».

RX ambulante

« Ce qu’il faut aussi rappeler, c’est la part importante prise par Mme Curie dans les progrès de la chirurgie, notamment en ce qui concerne les premières applications des Rayons X, dues à son initiative, dans le traitement des fractures de guerre, et la recherche des projectiles….Pénétrée d’un zèle de clairvoyance patriotique, Mme Pierre Curie sollicita des collaborations à Paris, mit en œuvre des influences, récolta des subventions, et put ainsi, la première, mettre à la disposition des chirurgiens de l’ Avant, un matériel de rayons X. En personne, elle vint à Verdun, dans les premiers mois de 1915. J’ai gardé le précieux souvenir de la visite qu’elle nous fit à l’hôpital temporaire 4 (Collège Marguerite). Avec le concours d’une société de Croix-Rouge (Femmes Françaises, je crois) et d’une société de Patronage, elle vint avec un matériel déjà important. Elle laissa à l’hôpital 4 un poste et confia à mon collègue Raoul Deslongchamps, à Vadelaincourt, le camion automobile, dont le moteur pouvait assurer le fonctionnement des appareils radiologiques. Et ce furent là le début de la radiographie de guerre. De Verdun, Mme Curie alla vaillamment vers des positions plus avancées et continua de Paris à multiplier les installations de Rayons X.»

Professeur Henry Reynès, Marseille,  ancien médecin-chef de l’hôpital militaire Miribel, à Verdun,

Advertisements

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. A ce sujet, si vous ne l’avez déjà lu, je vous recommande le livre de Marie-Noëlle Himbert : « Marie Curie : Portrait d’une femme engagée 1914-1918 »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s