YPÉRITE 1914/1918

 L’ypérite ou gaz moutarde est l’un des gaz les plus dangereux que l’homme ait fabriqué. Il fut utilisé pour la première fois par les Allemands en avril 1915 contre les Anglais en Belgique, à Ypres, d’ou son nom ypérite. Son autre nom « gaz moutarde »vient de son odeur d’ail ou de moutarde. Il est stocké dans des fûts de couleur jaune. Il s’agit de sulfure dichloroéthyle.Il est contenu dans des obus qui, lorsque ils explosent, le dispersent en aérosol.

Plus lourd que l’air il se répand sur le sol, sous forme d’un liquide jaune, où il peut rester actif pendant des mois. Le temps de latence entre la contamination et les premiers effets peut être de plusieurs heures.

La peau est atteinte la première, des cloques se forment, les yeux sont très irrités, les paupières gonflent au point de ne pouvoir s’ouvrir, entraînant une cécité temporaire. Puis arrivent les vomissements avec des douleurs abdominales terribles, il y a des hémorragies externes et internes; la destruction des tissus pulmonaires commence évoluant vers un œdème pulmonaire, du liquide dans les bronches et la noyade; cet œdème pulmonaire se complique souvent de surinfection microbienne.

Des problèmes gastro-intestinaux plus tardifs étaient induits par l’absorption d’eau ou d’aliments souillés par le contact avec le gaz. Dans les cas mortels, environ 3%des touchés, le décès survient au bout de 4 à 5 semaines.

Il est mortel seulement à haute dose mais il est utilisé pour son pouvoir handicapant.2% des touchés sont invalides, 70% repartent au combat en 6 semaines. Maïs ils restent fragiles, plus sujets à toutes les infections et surtout, le gaz a eu un impact psychologique très important, une peur majeure en première ligne.

Le nom allemand du gaz est LOST du nom des 2 chimistes de Bayer qui l’ont mis au point. A partir de juillet 1917, les Allemands l’utilisent en France où les Français Job et Bertrand inventent un nouveau procédé de production 30 fois plus rapide. En 1 an on en fabrique 200 tonnes en France; ce fut une découverte essentielle pour le gain de la deuxième bataille de la Marne en 191

Les conditions météorologiques ont souvent donné l’avantage aux alliés (vent d’ouest) contre les Allemands; par contre, l’ypérite fit beaucoup de ravages en Russie car les soldats sur ce front n’avaient pas de protection.

masque gazLa protection la plus efficace était le masque Tissot qui fut amélioré en « petit masque Tissot ».les animaux (chevaux, mules, chiens) étaient également dans la mesure du possible-protégés par des masques.

 

 

Il y eut quatre vingt dix mille morts sur un million deux cent cinquante mille gazés. L’ypérite a encore servi dans de nombreux conflits dans le monde depuis la grande guerre.

La destruction des réserves d’ypérite a été entreprise en 1997 mais elle s’avère lente et difficile.

Bibliographie:Mission centenaire 14-18

                              Guerre des gaz,les vésicants

Advertisements

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Pauline dit :

    J’ai été attirée par cet Y comme ypérite, car je sais que mon arrière grand-père a été gazé à Verdun. Mais sa fiche matricule n’indique qu’une « angine pultacée » qui le tiendra quand même éloigné du front pendant six mois… Dès que j’ai un peu de temps, je crois que je vais remonter lire tous les articles de ce Challenge.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s