Maisons des Anglais

maison-anglais-1Les maisons dites des « Anglais » apparaissent au XVIIème siècle dans les Landes plus particulièrement à Soustons, Léon, Messanges et Vieux Boucau.

Il ne reste à Messanges qu’une maison répondant en partie à cette dénomination : une grande bâtisse en pierre proche de l’église dont le haut de la façade s’orne d’un décor de croisillons de bois et d’une fenêtre à meneaux. La porte plus moderne date du XIXème siècle. Le bâtiment garde cependant les caractéristiques des maisons landaises traditionnelles : une façade à l’est protégée des vents dominants, un plan rectangulaire, avec à l’arrière, un airial planté de chênes. Les murs extérieurs sont construits en grosses pierres et en galets provenant sans doute du lest des bateaux du temps de l’Adour, tandis que les murs intérieurs sont en torchis. La maison comportait deux parties : l’une en façade réservée aux propriétaires et l’autre, à l’arrière, louée à des fermiers jusqu’aux années 1970. Il y eut même une auberge en 1880.

maison-anglaisLe décor en creux, au centre de la façade comporte une petite fenêtre sous le pignon du toit encadrée d’un réseau de poutres dessinant des « croix de saint André ». Ce motif ornemental se retrouve sur de nombreuses maisons à Bayonne, mais aussi en Bretagne, en Bourgogne et dans bien d’autres régions.

L’appellation des « anglais » ne veut pas forcément dire que ces maisons datent du temps où les anglais occupaient l’Aquitaine car ils résidaient principalement à Bordeaux, siège de l’administration. Cette dénomination semble plutôt vouloir montrer le caractère ancien de ces maisons, certaines remontent au XIIIème siècle, selon les analyses dendrochrologiques des poutres.

ll est difficile sans analyse de mettre une date sur  cette maison messangeoise appelée   » à Dusséné » dans un acte de vente de 1853 entre Catherine Courtieux et Pierre LAFITTE médecin. Ce dernier, le vendeur, était le lointain descendant de Jean DUSENNE praticien qui habitait Messanges en 1719 ? Est-ce lui qui fit construire ce bâtiment ? ou bien Etienne Dusséné, marchand de bateaux et premier jurat de Vieux Boucau en 1631 ? Les recherches généalogiques ne sont pas actuellement en mesure de le dire … Cependant, le grand âge de cette bâtisse ne fait pas de doute, les grosses pierres des murs attestent de son ancienneté.

Sources : CAUE des Landes, ADL et archives privées.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s