Mandrin : La Savoie ,son refuge

 

logo mandrin finalA l’époque du début des campagnes de Louis MANDRIN en 1754, la SAVOIE n’est pas française. Elle fait partie du duché de Savoie depuis le XV ème siècle.chateau rochefort Novalaise

                                            Le château de Rochefort-en-Novalaise.

Mandrin après la rixe de 1753  s’est réfugié dans ce territoire  proche de son village  à l’abri des frontières. C’est de là qu’il  va préparer ses six campagnes entre 1754 et 1755 .  Il s’approvisionne en marchandises détaxées: cuirs, peaux, grains, fourrages, de la poudre et du plomb, des indiennes, des mousselines et du tabac qu’il transporte et qu’il vend en fraude en France. En retour il importe dans le duché du sel, des tissus et des produits coloniaux.

Motif 1MotifIndiennes

Indiennes, tissus importés par la Compagnie française des Indes.

Il organise ses troupes comme une armée avec discipline, grades et soldes ses hommes sont mieux payés que les soldats du roi!

Les « mandrins » sont  très populaires en Savoie car ils dépensent largement l’argent rapporté de France  chez les commerçants et dans les auberges où ils boivent sec et trinquent avec les dragons piémontais!

Ils vivent dans les villes et villages autour de Chambéry et la région de la Novalaise. Le Guiers-Vif affluent du Rhône marquait la limite entre les  deux états. Du côté France rive  droite se trouvent les soldats du roi (les argoulets ou les gapians), du côté Savoie rive gauche les contrebandiers (les mandrins) . Les rapports entre Mandrins et argoulets  séparés par cette rivière étroite étaient on s’imagine exécrables!!! pont de beauvoisin

Pont-de-Beauvoisin.

Le village de Pont-de-Beauvoisin, construit sur les deux rives du Guiers relié par un pont, était le théatre de constantes batailles surtout verbales…. Sur les deux rives, on s’épiait et on se narguait:

« … Sur la place de Pont-de-Beauvoisin partie Savoie, les Mandrins « faisaient leur carillon »; au son des fifres et des tambours ils faisaient l’exercise pour le grand plaisir des Savoyards; ils y faisaient leurs enrôlemens, …ils battent la caisse en promettant beaucoup d’argent, de bons chevaux, du plomb et de la poudre … ils se rangaient en bataille de préférence à la tête des ponts, d’où ils narguaient les soldats en faction sur l’autre bord… »  écrit M de la Tour du Pin commandant pour le roi au Pont-de-Beauvoisin.

Les contrebandiers plaisent aux filles, ils sont jeunes riches et beaux gars, ils n’ont peur de rien… La cohabitation est telle que les Savoyards choisisent Mandrin pour parrain de leurs enfants et qu’il va danser aux noces de village et aux noces de château…

Mandrin est trés apprécié de l’aristocratie locale! Les marquis de Chaumont et de Saint-Severin lui gardent de l’argent. Il est reçu par Monsieur de Saint Albin de Vaulserre, beau-fils du lieutenant général du Dauphiné, propriétaire d’un domaine à cheval entre la France et la Savoie. Louis Mandrin loge au château et ses  hommes habitent les dépendances!

Surnommé « Belle Humeur » sa renommée est parvenue jusqu’à Louis XV les courtisans ne tarissent plus sur cet aventurier aux airs de hobereau qui défie toutes les polices du pays…

Mais tout cela n’aura qu’un temps, c’est aussi en Savoie qu’il sera arrêté au chateau de Rochefort-en-Novalaise le 11 mai 1755.

Sources: Histoire et Légende du bandit et contrebandier Louis Mandrin,  Mimi et Cocotte moineau-Généanet.

Gravure: Le Pont-de-Beauvoisin au 19eme siècle Cassien, Victor,Debelle Alexandre,

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s