Mandrin : L’exécution

Condamné à la roue, Mandrin est exécuté le 26 mai 1755 sur la

Place des Clercs à Valence. Après avoir fait amende honorable, à genoux à la

Porte du Pendentif de la Cathédrale, il se dirige pieds nus vers l’échafaud ;

Il s’installe lui-même sur l’échafaud (croix de saint André)et supporte sans un cri

son supplice devant 6000 curieux amassés sur la place , assisté du Père

Gasparini qui s’évanouit. Il reçoit 8 coups sur les bras, les jambes, les cuisses

et ses reins sont rompus vifs . Puis il est placé sur une petite roue de carrosse

hissée en haut d’un mât , les membres repliés sous le tronc .  Au bout de 8

minutes, à la demande de l’évêque de Valence , son bourreau l’étrangle , lui

épargnant une longue agonie . Ses restes furent exposés durant 3 jours et firent

l’objet d’un ardent pèlerinage . Un peintre, demandé par l’évêque de Valence

arrivé après la mort de Mandrin, réalisa un portrait d’après ces restes .

Ref :Le repaire Louis Mandrin ;   L’Histoire Louis Mandrin Rochefort en Novalaise ;    Wikipedia

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s