La veille du mariage :

C’est la veille de la noce que l’on portait chez l’époux, le trousseau de la future mariée qui comprend le lit complet, la table de nuit, le linge de corps et… neuf pommes qui seront posées dans l’armoire, ou sur la cheminée ! La symbolique de la pomme renvoie, aux contes populaires gascons où elle semble conjurer le mauvais sort…… contre les sorcières en particulier. .

Le trousseau était amené sur un « bross« , fleuri, tiré par des mules ou des bœufs.  On le nomme en gascon : « lou porte Ihet » (porte lit).noce bross         

La fiancée, ses sœurs et la première donzelle (demoiselle d’honneur) accompagnent le véhicule et chantent tout le long du chemin. En passant à travers bois, on prend à témoin la nature environnante, c’est plein de poésie :

« Branquete de casse debrés tremble, (Petite branche de chêne tu devrais trembler,)

Ta bèt lheyt de la nobie coum beyts passa, (en voyant passer un si beau lit d’épouse,)

Debrés trembla, debés tréni… etc.… » (tu devrais trembler, tu devrais frissonner…etc.…)

On s’arrête pour « la passade« , le coup à boire offert par les riverains du cortège.

la passade

A l’issue du trajet, plein de rires et de chansons jusqu’à la maison du futur marié, celui-ci préside au déménagement des meubles.  Enfin, le curé vient bénir la chambre nuptiale.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s