LES LOUPS-GAROUS

loup garou 1

Le Loup-garou, animal monstrueux, moitié homme, moitié loup, a longtemps hanté la forêt, la nuit, à la recherche de proies à dévorer :

«  Attention le loup-garou va venir vous chercher pour vous manger » disait-on autrefois aux enfants turbulents pour leur faire peur et avoir la paix !

La peur du loup-garou a longtemps imprégné la population, à cause sans doute de la forte présence du loup dans la forêt landaise, même si cet animal n’attaquait jamais l’homme. Assimilé à un monstre sanguinaire et cruel il avait la réputation de dévoreur d’enfant. On croyait que ces loups étaient en réalité des sorciers qui se transformaient la nuit en bêtes féroces.

Dans les Landes, on racontait que le sorcier devait revêtir la « pèth« , une peau de loup offerte par le Diable.

loup-garou 2

Il devait se rendre à la croisée de quatre chemins à minuit, y étendre un drap, qui se transformerait en peau de loup durant la nuit, lui apportant le terrible pouvoir de le rendre quatre fois plus fort et de goûter le sang! Malheur à celui qui, la nuit, par mégarde, marchait sur le drap, il était alors frappé pour sept ans par cette malédiction ! Pour s’en débarrasser, il devait agresser un homme ou même le tuer.

L’abbé V. Foix, dans son recueil sur la sorcellerie dans les Landes au début du XXème siècle, raconte l’histoire advenue à deux habitants de Messanges :                                                                                                                                      » A Messanges, deux voisins s’aimaient d’affection tendre…travaillaient ensemble, ensemble couraient aux marchés du voisinage, arrosant l’amitié d’un bon litre de sable. » dit l’abbé.

La nuit, malheureusement ce n’était pas du tout la même chose. Chaque fois que l’un d’eux revenait de la forêt voisine, il était poursuivi par un étrange animal… Un soir n’y tenant plus, il tire son couteau et entaille la peau de l’animal. Alors, prodige ! l’animal blessé parle comme un homme et s’écrie ! :

« Te adare que m’as gouarit per sét anns.(Eh bien, maintenant, tu m’as guéris pour sept ans)

Mais qui es-tu donc ? interroge le bucheron ahuri.

Je suis ton voisin, ton grand ami. Surtout n’en parle jamais à personne ; car il pourrait t’en cuire ».

Le lendemain, il apprenait que son voisin, sous sa forme naturelle, avait pansé ses plaies et n’avait été malade que quelques jours. Le bûcheron, très inquiet, n’a jamais raconté cette histoire du vivant de son ancien ami … A la mort de celui-ci, il se libéra et à la veillée donna des sueurs froides à sa famille plus d’une fois !

Règle générale : il faut toujours se défier des loups-garous d’apparence même la plus paisible.

Sources:

lespinsparleurs.com/2017/11/16/les-loupsgarous/

Sorcières et loup-garous dans les Landes, abbé VincentFoix,

bing.com/Images de loups-garous

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s