LA PELLAGRE évolution du traitement vers l’éradication

La pellagre, qui se présente en pandémie, est une maladie dont les symptômes sont de trois ordres : 1) digestifs :langue rouge vif , nausées , manque d’appétit , diarrhée chronique 2) atteinte cutanée se manifestant par des zones de peau rouge , augmentées par l’exposition au soleil ,évoluant vers une peau brune craquelée ….

Les maladies infectieuses dans les Landes au XIX siècle.

Avant l’apparition des antibiotiques et de la vaccination , Il n’existait aucun traitement contre les maladies infectieuses. La première réponse à ce problème a été l’amélioration de l’hygiène et de la nutrition . Ces principales maladies épidémiques étaient : LE CHARBON dû au bacillus anthracis atteint les animaux et l’homme . Les épidémies ont été…

Hygiène et maladies durant les siècles précédents .

La maladie est attribuée à la sorcellerie, aux démons, aux influences astrales, à la volonté des dieux ainsi qu’à des croyances païennes. Les maladies étaient méconnues, beaucoup ont la coulique, des fièvres. Ils ont peur de la lèpre, de la peste, la variole, du paludisme, du choléra… Les conditions d’hygiène sont déplorables. L’eau est rare,…

L’espérance de vie au cours des siècles

l’espérance de vie a évolué à travers les siècles. Jusqu’à la moitié du XVIIIe siècle, l’espérance de vie en France était en moyenne de 25 ans. Un nouveau-né sur trois mourait avant son premier anniversaire, souvent à cause d’une maladie infectieuse. A partir de 1750 les famines, les épidémies tendent à s’espacer ou à disparaître,…

Evolution de la médecine (1)

  ANTIQUITE Médicaments à base de minéraux, de végétaux et d’animaux. Anesthésie locale (feuille de Mandragore) Découverte du rôle du sang Apparition des vomitifs et des purgatifs Le MOYEN ÂGE Progrès considérable en chirurgie. Première amputation. Anesthésie totale (Opium). RENAISSANCE Chimie pharmaceutique Exploitation de la dissection. Verre concave (myopie).     XVIème siècle Découvertes : De…

Evolution de la médecine

Autrefois La médecine est très dépendante de l’église qui dirige les hôpitaux, les asiles, les léproseries ainsi que l’enseignement dans les facultés. Nos ancêtres étaient démunis et s’en remettaient aux « savants » qui soignent en latin, aux sorcières et rebouteux qui utilisent les plantes et les incantations, au curé, à ses saints et aux fontaines miraculeuses……